Début mai 2008

Publié le par Waldorf

Comme je dis toujours à ce moment, Et revoilà le temps où je bouffe comme un fou.
Il fait super beau. Il faut en profiter. Une grande campagne de presse nous met en garde, à Paris les taxis officiels souffrent de la concurrence avec les clandestions. Sport, le ministre de l'Écologie veut que les derniers clients du bar puissent jouer au concours du plus bourré et établir des records, la rentrée sera chaude.
Pas de bol, l'esclavage était déjà au programme. En supplément d'une loi que la France tente de repousser depuis des plombes, le gouvernement veut dicter les déclarations des "partis politiques et syndicats" aux journalistes.
Et c'est moi qui écrit ça. Pendant que tu es parti faire caca sur un trône. En famille.

On n'a pas parlé du ciné Balp, c'était pourtant drôlement bien, esthétique, exotique. Culturel, quoi. Même pas intello et imbitable. Le Prof de ballon et moi ne regrettons pas d'avoir précipité nos vacances pour le coup. On n'a pas causé non plus de CDuziel en pleine forme, terreur des touristes, Occupez-vous de moi ou je fais une bêtise, faut vraiment que je l'aime pour oser écrire ça. CDuziel en pleine forme, On va pas se quitter comme ça, Tous à la Vieille amphore, elle s'effondre sur le comptoir à peine arrivés, Je vous attends dehors. Le Fléau de retour le temps d'une heure. C'était le soir des 10 ans d'Autrefois. Ni de Tonton Milou qui, après s'être rasé, a acheté une couverture couleurs branchées pour couver. Ni des syndicats lycéens qui annoncent une semaine à l'avance la date de la fin du mouvement. Ni du cyclone ni du temblement de terre. Ni de Lebosrg qui n'en peut plus de rajeunir, au point de ne plus réussir à écrire le moindre petit texte sur commande. Ni de Loin devant dont j'ai oublié le nouveau nom, il lui allait si bien, ni de TatiTat qui  ne voit pas ce qu'elle irait faire sur Internet. Ni de Padubi qui t'invite, là t'exagères. Ni des Parents de la Merveille qu'on a vu passer par là. Si j'oublie quelqu'un maintenant, je suis pas dans la merde. Et la Maîtresse se retrouve à vivre à deux dans ce petit studio. Cloft et l'Espingouin chez qui je viens m'évanouir. Au pire, ce sera le vingt-trois. La Plus gentille des abonnés invite à dîner. Le Quintal a une vraie cave. Les Nantais passeront par ici. Gégé l'Halu attend sa place dans le Carnet. Le Poète a trouvé les clés sur la porte. Διοδιω c'est moins sûr. La Sardine aux figues continue à se défiler au baby. Quelle angoisse, qui j'oublie ? Je passe sur Alis qui gazouille, SD qui va eménager dans un hangar à chars d'assaut, Suze parmi nous, Maj qui n'oublie pas les leçons bolchéviques, رودابه, Rudaba, Li, El Commandanto dans sa montagne, Laurelle & Bardi dans leur pavillon à étage, les Nibou dans une de leurs Demeures et, et le Plus Beau Dauphin Du Monde.

Que faisais-tu en Mai-68 ? C'est la dernière commémoration qui ne fait pas de toi un vieux. Il faut en profiter.

Publié dans le balcon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tm 19/05/2008 10:29

37 ? c'est pas 20 ?enfin 37 les canon, les avions...fini les vacance au soleil

lebosrg 19/05/2008 00:02

Ok... Mais faut pas que ça devienne une habitude.

Wal 17/05/2008 14:10

Mais si, la preuve.

lebosrg 17/05/2008 14:07

wal 37 sans parole, ça se fait pas!

Statler 13/05/2008 16:57

'tain le TM l'a plus d'poils et ça l'déprime.bien vu la maintenance wal !